Mon enfant marche sur la pointe des pieds

Votre bébé commence à se redresser, à se mettre debout, et à faire ses premiers pas. Vous constatez qu’il se place sur la pointe des pieds, faut-il s’en inquiéter ?

La marche sur la pointe des pieds est aussi appelée « marche en équin ».

Fréquente chez le jeune enfant lors de l’apparition des premiers pas, elle est à surveiller. Le professeur Mary, chirurgien orthopédique à l’hôpital Trousseau, nous rappelle que « la démarche du jeune enfant n’est pas la même que celle de l’adulte, et que celle-ci va se modifier jusqu’à l’âge de 7 ans. »

En effet, le tout petit explore ses appuis, découvre les déséquilibres, et ses premiers pas se font avec un polygone de marche élargi, avec des ajustements toniques qui peuvent aller jusqu’à une mise en tension corporelle induisant une marche sur la pointe des pieds.

Cependant, si elle persiste, si l’enfant n’est pas en mesure de poser son talon au sol en position statique, ou la marche sur la pointe des pieds est exclusive, il est important de consulter votre pédiatre pour en comprendre l’origine :

  • Le raccourcissement du tendon d’Achille, ou le raccourcissement musculaire des muscles du mollet
  • Un trouble neurologique, pour lequel la spasticité musculaire induit une position en équin
  • Un trouble sensoriel, telle qu’une irritabilité tactile (l’enfant ne supporte pas le contact du sol sur ses pieds) ou une hyposensibilité (l’enfant se met en tension pour mieux ressentir son corps).  A noter que cette dimension sensorielle est importante pour l’enfant porteur de Trouble du Spectre Autistique, pour qui la marche sur la pointe des pieds est caractéristique.
  • Une attitude comportementale liée à un apprentissage de la marche par l’usage du Youpala

Au-delà des difficultés d’équilibre que la marche sur la pointe des pieds provoque, c’est l’adaptation corporelle et tonique dans la déambulation qui est perturbée. Et lorsque l’attitude sur la pointe des pieds persiste, la rétraction musculaire est à craindre. Le repérage et le traitement précoce est donc important pour limiter les risques de complication.

Plusieurs professionnels de la santé peuvent être mobilisés selon l’origine du trouble et ses conséquences : kinésithérapeute, psychomotricien, ergothérapeute.

Le psychomotricien va travailler autour de la prise de conscience corporelle du jeune enfant, de ses appuis, autour de son adaptation corporelle, et autour de sa sensorialité. Une guidance parentale va également être proposée afin de favoriser les situations du quotidien qui amèneront l’enfant à poser ses talons au sol.

Lorsque le trouble est sévère, en général lorsque l’enfant souffre d’un handicap qui explique l’origine du trouble, un traitement orthopédique (attelle, toxine.) voir chirurgical pourra être envisagé sous regard du chirurgien orthopédique.

WAROQUIER Céline, psychomotricienne D.E.

BIBLIOGRAPHIE

 « La démarche en équin », Pédiatrie Pédiatrique, Pr P.Mary

https://www.pediatrie-pratique.com/journal/article/008767-demarche-en-equin

« Faut-il s’inquiéter quand un enfant marche sur la pointe des pieds? »  Educatout, J.Caron Ergothérapeute

https://www.educatout.com/edu-conseils/ergotherapie/faut-il-s-inquieter-quand-un-enfant-marche-sur-la-pointe-des-pieds–ergotherapie-enfants.htm

« La marche sur la pointe des pieds », Centre  Ressource Autisme IF, A. D’Ignazio, Psychomotricien

http://www.psychomotricien-liberal.com/2019/07/15/la-marche-sur-la-pointe-des-pieds/

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *